Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Présentation

  • Lyzis et son L
  • : 10/12/2007
  • : Lire : Ici
Mardi 20 juillet 2 20 /07 /Juil 06:58

Avant : Troublante invitation

 

 

Cependant, je n’avais pas encore tout vu et n’étais pas au bout de mes surprises…

 

Le tableau que j’avais sous les yeux resta un moment figé… puis, peu à peu la belle dame se laissa glisser le long des jambes de son époux et s’abandonna sur ses genoux, la tête posée dans les bras et les fesses toujours nues sur la fraîcheur du carrelage.

C’était très émouvant de la voir ainsi abandonnée, sereine et fragile.

Elle finit cependant par se ressaisir et lorsqu’elle leva les yeux vers lui, il lui sourit chaleureusement. Il n’avait pas cessé de lui caresser les cheveux.

- Allez ma mie, levez vous lentement et posez sur la table votre culotte et votre jupe. Nous vous rejoindrons au salon.

Je restais suspendu aux gestes lents de cette femme qui avec beaucoup d’élégance et de dignité, une fois debout devant lui, finit de faire glisser le petit morceau de coton jusqu’à ses pieds. Elle se pencha, m’offrant ostensiblement une vue délicieuse sur la naissance de ses fesses en feu et sur l’abricot fendu, gonflé et ruisselant loger dans le triangle de ses cuisses serrées.

Elle mit un temps qui me parut interminable à se relever, tout en pliant l’étoffe pour la poser sur la table. Quand sa jupe eue de nouveau cachée ses secrets, je me remis enfin à respirer… je ne m’étais même pas aperçu que j’étais en apnée devant le spectacle qu’elle m’avait offert.

Je dus me tortiller pour rendre un peu d’aise au désir comprimé dans mon pantalon. Son mari qui n’avait rien raté, me souriait en levant ses sourcils dans une mimique d’entendement…

Je n’eus pas le temps de rougir, un nouvel acte accapara mes pensées… Elle déboutonna sa jupe et fit descendre le zip. Mais au lieu de la laissée tomber, elle la retint et leva une jambe après l’autre avec souplesse pour les sortir du morceau de tissu. Elle se remit bien droite pour plier et poser celle-ci.

Le ciseau de ses cuisses s’était ouvert par deux fois, faisant battre mes tempes jusqu’au bout de mes doigts qui se seraient bien perdus dans le calice secret qui leur était dévoilé… Je restais hypnotisé par le triangle sombre qui remplissait mon cerveau…

Quand je levais enfin les yeux jusqu’au visage de la belle… les siens étaient fixés sur moi… troubles… brillants… Un sourire étrange mélange de fierté… de convoitise… de gène… illuminait le rose de ses joues…

Elle se détourna rapidement et partit d’une démarche assurée et provocante.

- Elle est belle n’est-ce pas ? Mais oui, nous vous regardons, continuez à nous provoquer… vous ne perdez rien pour attendre…

J’adore quand elle marche ainsi…  cambrée… à la fois sur la pointe des pieds et sur un tapis rouge… ce mélange de timidité et d’arrogance.

Dis-moi, tu apprécies ou tu veux partir maintenant ?

J’imagine qu’à la couleur de mon visage, au trouble de mon regard et au sourire béat que je ne devais pas manquer d’afficher, il avait une idée assez précise de mes désirs. Mais visiblement, il attendait de moi que je me reprenne et que je confirme mes pensées.

- Je… Enfin c’est… Je soufflais un grand coup, respirant profondément pour me ressaisir. Je n’aurai jamais imaginé… enfin… je n’avais jamais vu…

Oh ! La la ! Je suis perturbé là…

Il afficha un grand sourire… pas ironique comme à son habitude… il était visiblement content.

- Prends ton temps. Je ne voulais pas te choquer. J’espérais que tu apprécierais. Mais j’avoue que j’avais quand même peur que tu prennes ça à la rigolade. On plaisante parfois si grassement au bureau… Au dernier moment… je me suis demandé si j’avais eu raison. Je n’avais pas envie de la blesser… Elle est fragile… Mais là… je ne regrette plus du tout. C’est trop excitant que tu sois là… Tu la trouves comment ? Elle est belle hein !? En plus, tu la regardes juste comme il faut… désir et respect… Ouah ! C’est  trop bien… Je suis hyper content… Mais et toi, dis-moi ce que ça te fait. Ou plutôt, non. Viens, tu vas me dire tes impressions dans le salon… qu’elle entende… je suis sur que ça va la perturber de t’entendre raconter comme elle te fait bander…


Aprés : Troublante invitation 3

 

Par Lyzis - Publié dans : Fantaisies imaginaires
Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés