Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Présentation

  • Lyzis et son L
  • : 10/12/2007
  • : Lire : Ici
Dimanche 11 novembre 7 11 /11 /Nov 09:44

Début : Initiation 1

 

Quand il ouvrit la porte à la volée, il ne s’attendait pas à la trouver ainsi. Se tenant d’une main au chambranle de la porte, elle tentait sans tomber d’enfiler un escarpin au talon plus que vertigineux, en équilibre précaire sur l’autre.

Elle était statufiée. Seuls ses yeux avaient bougé pour s’écarquiller dans les siens. Il ne pu s’empêcher, lui, de plonger dans le décolleté que la robe noire offrait et que la position penchée accentuait encore. Il était ému par les petits seins ronds et blancs qui se nichaient comme apeurés mais dont les tétons bruns pointaient insolemment.

Elle porta ses mains à sa gorge et rougit de celle-ci jusqu’aux yeux en quelques secondes, déclenchant un grand éclat de rire.

 

- Petite Capucine, vous êtes impayable ! Vous ne pouviez pas venir jusqu’ici chaussée correctement ? Ne me dîtes pas que vous avez mis cette robe avec vos immondes godasses ! Mais si… vu votre teint cramoisi, c’est évident… Mais… c’est incroyable !

Elle se tassait au fur et à mesure qu’il parlait… baissant la tête… tortillant ses doigts dans son dos…

- Vous savez à quoi vous ressemblez, là, tout de suite ? A une gamine de 4 ans qui a piqué les chaussures de sa mère et s’attend à prendre une fessée. Et je ne vous cache pas que ça me démange…

Elle leva immédiatement les yeux et ce qu’il y lu provoqua une fois de plus chez lui une érection incontrôlée. A la détresse ce mêlait une lumière équivoque… Son regard semblait à la fois douloureux et espiègle… effaré et provocateur…

 

Il se détourna vivement et alla s’installer à la table, la laissant se reprendre, entrer, fermer la porte, poser ses affaires et s’assoir face à lui, sans la regarder une seule fois.

 

Quand elle fut assise, le dos bien droit, les pieds serrés dans ses chaussures trop hautes et trop neuves, il reprit la parole d’un ton grave.

- Capucine, il faut que nous parlions sérieusement. J’ai besoin d’en savoir plus sur vous si vous le voulez bien.

Elle pencha la tête de côté et acquiesça.

- Quel âge avez-vous ?

- 32 ans.

- Comment une jolie jeune femme comme vous, à votre âge, peut ne pas avoir de quoi se vêtir correctement ? Comment pouvez-vous n’avoir aucune notion d’élégance ?

- C’est une longue histoire…

- J’ai tout mon temps et si j’ai bien compris, le votre n’est pas compté non plus. Je vous écoute, racontez-moi.

Par Lyzis - Publié dans : Fantaisies imaginaires
Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés